Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
http://www.comm1poisson.com

www.comm1poisson.com

Menu
La sculpture de soi

La sculpture de soi

1601029 661386763900116 893849604 n

 

« L’homme qu’on voudrait être. L’homme qu’on croit être. L’homme qu’on est. Où est la suture, qui réalise idéalement le point d’identité ? » (Louis Calaferte, Rosa mystica)

 

Enlever ce qui est superflu, gonfler certaines formes ne suppose pas, comme on l’entend habituellement, une modification substantielle de son âme.

 

Comment en effet être sûr d’être ce que l’on croit être ou ce que l’on veut être, avant comme après la sculpture de soi ?

 

Le fameux « point de suture », recherché par le poète. Probablement qu’il n’existe pas, en effet. Aucune précision définitive n’est possible de soi à soi ; d’où l’importance de ses semblables dans cette édification. Ils nous renseignent, nous dévoilent de l’extérieur ce qu’ils voient de nous-mêmes, il faut parfois l’entendre pour savoir ce que l’on dégage à autrui ; et l’accepter. Il s’agit souvent d’un travail de fond et non de forme ou de formes aussi séduisantes soient-elles … et même si on ne s’en lassera pas !

 

Physiologiquement, c’est une création indéfinie, à ajuster continuellement sa métamorphose visuelle. Ne dit-on pas que la beauté est une histoire de critères personnels. Que ce que vous voyez n’est pas ce que perçoivent les autres. Pour se sentir bien dans sa propre enveloppe, il faut aussi travailler le contenu.

 

Sculpter son corps revient souvent à (se) cacher un manque, combler une vérité invisible de son âme mais il reviendra tout de même à travailler le psychologique. En ce cas, l’un ne va pas sans l’autre. Transformer son corps n’est qu’illusion perdue si l’esprit ne suit pas.

 

Il est toujours question du fond et de la forme – du contenant et du contenu. Paraitre, séduire par un « packaging » et vos faiblesses transparaitront si la beauté intérieure n’y est pas. Par conséquence, vous ne tromperez plus personne ni même vous et de nombreuses désillusions vous incomberont. Paraitre n’est pas être. Tout reste à découvrir et souvent les … revers !

 

C’est que la sculpture de soi, finalement, n’est pas un acte d’auto-création véritable mais un modelage de l’esprit nécessaire.

 

Dans un autre registre du temps qui passe « Cacher son âge, c’est supprimer ses souvenirs » disait Arletty.