Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
http://www.comm1poisson.com

www.comm1poisson.com

Menu
Comment positiver et entreprendre en période de crise ?

Comment positiver et entreprendre en période de crise ?

 

Plan B

 

Pas facile de démarrer quand on connait les arcanes de la création à l’heure où tous les voyants économiques virent au rouge.


Un handicap ? … pourquoi ?

Serait-ce une provocation de mauvais goût d’évoquer cela en ces temps troublés ?


Il n’y a jamais eu autant de compétences, voire d’hyper-compétences disponibles sur le marché de l’emploi.

En cas de reprise, cette situation se fera même au détriment des inertes … peut être le paradoxe de notre avenir, de leur avenir.

 

  • 32% des Français envisagent de se mettre à leur compte, dont 6% à court terme (source OpinionWay). Et il ne s’agit pas que d’intentions ; beaucoup sont suivies d’effets.
  • 622 000 personnes ont risquées l’aventure en 2010. Certes, oui c’est un risque, il faut savoir le mesurer mais attendre n’en est-il pas un ? Il y a aussi ces aboyeurs, ces peureux de l’auto-entreprise puisque c’est un comble, elle serait concurrentielle !...
  •  8% des Français restent optimistes quant à la situation économique de notre Pays contre en moyenne + de 70% chez nos voisins Européen (source Ipsos) … c’est ahurissant !

 

Alors au vu de ce constat, loin de toute utopie, faudrait-il attendre les opportunités d’offres qui sont si peu nombreuses et de l’emploi qui est devenu précaire ?

Les salaires n’ont jamais été aussi bas. Peu importe l’âge, l’expérience et les compétences. Et chacun désormais aura sa chasse gardée pourvu qu’on ne se réveille pas !

 

Les personnes qui ont un vrai tempérament d’entrepreneur ne se soucient guère de la crise. La seule chose qui compte est de s’adapter à l’air du temps, s’employer à une dynamique de changement, de transition personnelle et professionnelle (et oui, on revient inévitablement à ces modules) pour sortir du rail, de cette « gravitation » qui nous conduit irrémédiablement droit au mur.


Il faut avoir le courage de proposer. Entreprendre et parallèlement disposer de quelques heures dans une entité qui n’en n’aurait pas eu les moyens autrement (par exemple). Il ne faut pas se figer à une unique fonction. Il faut prendre en charge des missions. Avoir plusieurs patrons et/ou plusieurs clients. Les codes du travail et les différents statuts existant le permettent désormais mais il faut en découvrir, en décortiquer seul ces astuces qu’aucune administration nous conseillera …

Par ailleurs, il faudra prévoir une très bonne organisation de la gestion de son temps et de son stress. Il faut absolument préserver la gestion de soi.


Si elle s’emploie à cette transition, à cette dynamique de changement, cette génération sacrifiée mais hyper compétente rebondira, se nichera vers l’inattendue et dirigera les futures TPE/PME/PMI.


Alors réussissez l’impossible !